Infos pratiques:

Exposition, 19 avril au 3 mai

Lien Google Maps

Inscription

Conférence, 27 avril, 17h00, HETS

Lien Google Maps

Inscription

Place Bulle Air


Exposition




HETS, projet porté par Laura Nicollin

Place Bulle-Air, une exposition réalisée par les étudiants de la HETS pour interpeller le public sur la question du lien social dans l’espace public avec pour exemple la place de Bel-Air

La place de Bel-Air, un pôle d’échanges permettant de sauter d’un bus à un tram en quelques minutes, mais quelle place est réellement réservée à l’échange à cet endroit ? C’est la question posée par les étudiants de la Haute école de travail social (HETS) au travers de l’exposition Place Bulle-Air. Les infrastructures urbaines sont pensées pour optimiser le temps, mais dans cette course contre la montre, un espace est-il encore pensé pour se rencontrer, pour créer du lien ? Une bulle d’air pour respirer, ralentir est-elle possible ?

Cette exposition, sur la place Philibert Berthelier, adjacente à la place de Bel Air, fait la part belle aux témoignages des passants, récoltés par les étudiants de la HETS, et aux photos  de ces utilisateurs de la place ayant joué le jeu en se laissant immortaliser par le photographe Niels Ackermann, mandaté pour l’occasion. Photos, témoignages, et réflexions sur cet espace urbain, le tout dans un nuage de bulles, c’est à voir du 19 avril au 3 mai sur la place de Bel-Air.

Pour prolonger cette réflexion, la conférence Quel temps est-il, Ville et rythmes de vie en évolution de Luc Gwiazdzinski, géographe, et professeur à l’Université de Grenoble Alpes sera donnée le vendredi 27 avril à 17h. Une exposition « Flux » donne à voir des photographies de la circulation des usagers de la place de Bel-Air réalisées par Niels Ackermann.

Haute école de travail social du 27 avril au 25 mai

HETS, Rue Pré-Jérôme 16, Genève

Exposition – 19 avril au 3 mai, place de Bel-Air
Portraits-photos, témoignages et chemins de « déam-bulle-ation » sur la Place Bel-Air
Carlo Fontana et Michèle Gunn-Sechehave ont collaboré avec le photographe Niels Ackermann sur une série de portraits de passants à la place Bel-Air.

Conférence – 27 avril – 17h00 – HETS
Quel temps est-il ? Villes et rythmes de vie en évolution – Luc Gwiazdzinski
A la question quotidienne sur le « temps qu’il fait », Luc Gwiazdzinski propose d’ajouter celle sur le « temps qu’il est ». Cette dimension temporelle essentielle a longtemps été oubliée dans l’observation, l’aménagement, la gestion et le développement de villes souvent considérées comme des structures figées fonctionnant 16 heures sur 24 et 5 jours sur 7. Pourtant, les systèmes urbains évoluent selon des rythmes quotidiens, hebdomadaires, mensuels, saisonniers ou séculaires, mais aussi en fonction d’évènements, d’incidents et d’usages difficiles à articuler. L’évolution rapide de nos modes de vie oblige à intégrer le temps à nos réflexions interdisciplinaires. Face aux tensions sur les individus, les organisations et les territoires, face aux risques d’inégalités et aux conflits d’usages, face à la prévisible saturation des espaces, des temps ou de l’attention et au « burnout » prévisible, il est urgent d’adopter une approche « chronotopique » et rythmique de nos villes et de nos vies, et d’imaginer les contours d’un « chrono-urbanisme ». Ensemble, apprenons à « habiter le temps ».

Luc Gwiazdzinski est géographe (Université Grenoble Alpes) spécialisé sur les questions de temps et de mobilités. Il a dirigé de nombreux programmes de recherche et colloques internationaux et publié une dizaine d’ouvrages sur ces questions parmi lesquels : Chronotopies. Lecture et écriture des mondes en mouvement, Elya ; L’Hybridation des mondes, Elya ; La ville 24h/24, L’aube ; Nuits d’Europe, UTBM ; La nuit en questions, Hermann ; La nuit dernière frontière de la ville, L’Aube.

Etudiant-e-s : Carlo Fontana (HETS), Michèle Gunn-Sechehaye (HETS)
En collaboration avec : Niels Ackermann, Ariane Irle et Isabella Sobieszek.
Avec le soutien de : Ulrike Armbruster et Laura Nicollin

 

HETS


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.